Un drapeau peut-il flotter sur la lune ?

La voici, la voilà, la question t'en attendue ! Est-ce qu'un drapeau peut-il réellement flotter sur la lune 🌔 ? Certains te dirons que oui, d'autres que non et nous sommes ici pour éclaircir ce mystère. Et toi alors qu'en penses-tu 🤔 ? L’équipe a hâte de connaître ton avis en commentaire 💭

Bannière publicitaire drapeau USA

Les astronautes Apollo 11 🚀 de la NASA sont revenus sur Terre il y a plus de 50 ans aujourd'hui après avoir atterri sur la Lune le 20 juillet 1969. Cet alunissage historique a produit deux moments incroyablement emblématiques dont on se souvient avec tendresse un demi-siècle plus tard. Premièrement, l'astronaute Neil Armstrong a inspiré les 600 millions de personnes qui regardaient en arrière sur Terre en disant: «C'est un petit pas pour un homme, un pas de géant pour l'humanité.» Le deuxième moment, un clin d'œil patriotique au peuple américain fut la plantation du drapeau américain sur la surface lunaire. Mais... le Stars and Stripes et ses 50 étoiles 🇺🇸 à t'il réellement côtoyé une autre planète 🌎 ?

Drapeau Américain sur le sol lunaire
- Drapeau Américain sur le sol lunaire -

Cependant, 50 ans après que le premier homme ai marché sur la lune 🌔 les théoriciens du complot et les sceptiques de la NASA croient toujours que l'atterrissage sur la Lune a été fabriqué de toute pièce.

Une allégation de canular populaire raconte que le drapeau américain est clairement ondulé et agité sur la Lune comme s'il était un jour venteux sur terre 🌍 

Les conspirateurs pensent que cela aurait été impossible si les astronautes Neil Armstrong et Buzz Aldrin étaient vraiment aller sur la Lune, sans air.

Mais la Lune est t'elle réellement ondulée sur les images historiques d'atterrissage lunaire fournies par la NASA ?

Le drapeau Américain à t'il flotter sur la Lune ?

Bien entendu tout le monde attend cette réponse, il y a tellement de "on dit", de récit journalistique, de théorique du complot qu'on a du mal à savoir qui réellement croire. En réalité tout dépend de vos croyances, certains tendent à dirent que cet alunissage a été filmé 🎥 dans un studio Hollywoodien ou bien même dans le désert du Nevada (zone-51), en effet si tel est le cas le drapeau Américain aurait belle et bien pu flotter au gré du vent. 

Cependant vu la courbure du drapeau dire qu'il a déjà flotté sur la lune 🌓 alors qu'il n'y a ni vent ni air sur cette planète semble... ridicule !

Mais alors comment est-ce possible ? D’après la Nasa l’étendard Américain 🇺🇸 n'a jamais flotter au vent sur le sol lunaire 🌒 il a simplement été hissé et maintenu grâce à des tiges métalliques inserrées dans ses coins.

Voici une courte vidéo du premier drapeau à être pavoisé sur la lune :

Pour les personnes peut convaincantes voici les preuves fournit par la Nasa concernant la conception du drapeau Américain ayant participé à la mission Apollo 11, ces pièces ont été prises en photos avant que le pavillon ne soit laissé à l'abandon sur le sol lunaire.

Éléments composants le drapeau Américain
- Éléments composants le drapeau Américain lunaire -

La méthode de pavoisement réalisée sur la lune était la suivante :

Un mât lunaire se compose en trois parties. Il y a deux sections verticales, puis une barre transversale horizontale qui est articulée en haut de la section verticale supérieure. Pour déployer le drapeau, un astronaute doit utiliser un marteau d'échantillonnage pour enfoncer la section verticale inférieure dans le sol. L'autre astronaute doit étendre la barre transversale télescopique et l'a soulevée à un angle de 90 degrés avec la section verticale pour la mettre en place. Puis les deux astronautes doivent glisser la partie supérieure du poteau dans la partie inférieure.

Une fois qu'ils ont hissé le drapeau, plusieurs facteurs nous ont donné l'impression qu'il volait. D'abord, il y avait des plissures à cause de la façon dont il était serré. Et ceux-ci ajoutent à l'illusion que le drapeau est agité. De plus, les astronautes n’ont pas toujours prolongé complètement la barre transversale horizontale, ils travaillaient dans des combinaisons spatiales 👨‍🚀 pressurisées et des gants vraiment encombrants. C'est ce qui faisait que le drapeau se pliait par endroits. Cela donnait aussi l'impression qu'il bougeait.

Banniere publicitaire drapeau sur la lune

La création du Stars and Stripes lunaire

16 juillet 2003 - C'était à ce moment un projet ultra secret mandaté par le Congrès au printemps 1969. La mission : comprendre comment faire flotter le drapeau américain sur la lune pendant la mission historique Apollo 11.

Le succès ou l'échec du projet dépendait d'une petite équipe d'ingénieurs du Johnson Space Center, dont Tom Moser, alors jeune ingénieur de conception.

"Quelqu'un au Congrès a dit de faire en sorte que cela se produise, mais cela devait être fait discrètement, car mettre un drapeau américain sur la lune était politiquement sensible", a déclaré Moser, qui est maintenant à la retraite.

Hisser un drapeau sur la lune n'était pas simple. Premièrement, les responsables de la NASA devaient contourner un traité des Nations Unies qui interdit l'appropriation nationale de l'espace extra-atmosphérique ou de tout corps céleste.

Photo de groupe de la mission Apollo 11, Neil Armstrong - Buzz Aldrin - Michael Collins
- Photo de groupe de la mission Apollo 11, Neil Armstrong -  Michael Collins - Buzz Aldrin -


Cela impliquait également des problèmes techniques délicats que personne n'avait abordés auparavant. Où le placez sur le module lunaire pour le protéger des éléments par exemple ?

Tom Moser a commencé avec un drapeau standard qui coûtait 5,50 $. Le département des services techniques du Johnson Space Center a ensuite développé un mât de drapeau pliable avec une tige horizontale télescopique cousue dans une couture sur le dessus du drapeau pour le prolonger vers l'extérieur.

Le drapeau était enfermé dans un tube résistant à la chaleur fixé à l'échelle du module lunaire. Neil Armstrong et Buzz Aldrin pouvaient simplement le détacher après leur descente à Tranquility Base (zone d’atterrissage du module spatial), en voici les coordonnées 00°41'15"N 23°26'00"E 🧭


L'équipe de conception s'est envolée pour le Centre spatial Kennedy quelques jours avant le lancement. À 4 heures du matin le 16 juillet 1969, le matin du lancement l'équipe a monté le drapeau sur le module lunaire d'Apollo 11 alors qu'il était assis au sommet d'une fusée Saturn V 🚀


Le drapeau serait laissé sur la lune avec une plaque indiquant: "Ici, les hommes de la planète Terre ont posé le pied sur la lune pour la première fois en juillet 1969 après JC. Nous sommes venus en paix pour toute l'humanité."

Le premier déploiement de l’étendard Américain sur une autre planète que la terre

Tom Moser regardait le célèbre alunissage depuis chez lui, avec sa famille et ses amis, le 20 juillet 1969, en compagnie de millions de personnes dans le monde entier. Il se souvient avoir retenu son souffle jusqu'à l'atterrissage du module lunaire.

"J'ai regardé Neil Armstrong descendre l'échelle... on aurait dit qu'il était tombé, j'ai pensé qu'il avait accroché sa combinaison spatiale à l'échelle, que celle-ci s'était déchirée, et que c'était la fin du vol spatial habité et que tout était de ma faute", a-t-il déclaré.

Alunissage du module lunaire Apollo 11
- Alunissage du module lunaire d'Apollo 11 -


L'échelle n'a pas échoué, le drapeau n'a pas accroché la combinaison de Neil Armstrong et Armstrong n'est pas tombé. Il a juste sauté la dernière marche, a sauté à la surface de la lune et a prononcé ces mots mémorables : "C'est un petit pas pour l'homme, un pas de géant pour l'humanité."

Le drapeau a été déployé à 4 jours, 14 heures et 9 minutes de la mission et cela n'a pas été facile.

Dans le livre d'Edgar M. Cortwright, Apollo Expeditions to the Moon, l'astronaute Buzz Aldrin se souvient de ce qui s'est passé lorsque Neil Armstrong et lui ont essayé de déployer le drapeau 🇺🇸

"Il nous a fallu être deux pour le mettre en place et ce fut presque un désastre de relations publiques", écrit-il. Un petit bras télescopique était attaché au mât pour maintenir le drapeau étendu et perpendiculaire. Malgré tous nos efforts, le télescope n'a pas pu s'étendre complètement. Ainsi, le drapeau qui aurait dû être plat avait sa propre onde permanente.

Le mauvais revêtement avait été appliqué sur la tige télescopique, de sorte qu'elle ne s'étendait pas complètement, ce qui explique pourquoi le drapeau semble onduler dans le vent. Ironiquement, cette célèbre photo de Buzz Aldrin posant à côté du drapeau est souvent citée comme preuve par les théoriciens du complot que la mission sur la lune était un canular.

Ils prétendent que le drapeau ondulé n'aurait pas pu être réellement sur la lune puisqu'il n'y a pas de brise sur la lune. Les vagues du drapeau, disent-ils, ont été créées par une brise dans un décor top secret de la NASA représentant la surface de la lune.


Bien plus qu'un simple drapeau, un enjeu politique

Il y avait aussi des implications politiques, selon Anne Platoff, une historienne qui a écrit sur le drapeau d'Apollo 11 dans un journal, Where No Flag Has Flown Before. Elle explique que les Nations unies ont adopté un traité stipulant que "l'espace extra-atmosphérique, y compris la lune et les autres corps célestes, n'est pas soumis à l'appropriation nationale".

Dans les mois précédant le lancement d'Apollo 11, les responsables de la NASA ont commencé à parler de laisser une sorte d'objet symbolique sur la Lune pour marquer l'occasion de la première visite de l'humanité. L'administrateur de la NASA, Thomas O. Paine, a nommé un comité chargé de trouver une solution appropriée, mais il leur a rappelé avec fermeté de ne pas laisser les gestes symboliques entraver la formation ou la sécurité de l'équipage, de limiter au maximum le poids et l'espace requis, et au passage de ne pas violer le traité sur l'espace extra-atmosphérique.

Bannière publicitaire drapeau Americain

Les États-Unis ont signé le traité sur l'espace extra-atmosphérique en 1967. Parmi les nombreuses autres choses importantes qui constituent la base de ce qui est actuellement adopté pour le droit international de l'espace, le traité stipule qu'aucune nation ne peut revendiquer un territoire dans l'espace. Les nations signataires ont accepté de laisser derrière elles l'époque où l'on plantait un drapeau sur une île et où l'on déclarait qu'elle était une possession coloniale. Thomas Paine voulait éviter de donner l'impression que les États-Unis avaient gagné la course à la Lune juste pour pouvoir rompre le traité et revendiquer la Lune comme le 51e État mais il voulait marquer "le premier alunissage comme une avancée historique de toute l'humanité qui a été accomplie par les États-Unis".

Les États-Unis ne voulaient et ne pouvaient pas revendiquer la lune. Au lieu de cela, le fait de hisser le drapeau serait un symbole de la poursuite résolue qui a commencé avec la promesse du président John F. Kennedy au Congrès le 26 mai 1961 :

"Je crois que cette nation devrait s'engager à atteindre l'objectif, avant la fin de cette décennie, de faire atterrir un homme sur la lune et de le ramener sain et sauf sur terre. Aucun projet spatial de cette période ne sera plus impressionnant pour l'humanité, ni plus important pour l'exploration à long terme de l'espace, et aucun ne sera aussi difficile ou coûteux à réaliser".

John Fitzgerald Kennedy pendant une conférence
- Photo du 35ème Président des Etats-Unis John Fitzgerald Kennedy -


La NASA s'était préparée à ce que la communauté internationale prenne le drapeau à contre-pied, mais la controverse ne s'est jamais concrétisée. Quelques mois plus tard, en novembre 1969, le Congrès a adopté une loi stipulant que le drapeau américain serait placé sur chaque lune, planète ou astéroïde sur lesquels les astronautes pourraient se poser à l'avenir, à condition que la mission ait été financée uniquement par le gouvernement américain. Ainsi, si la première mission avec équipage sur Mars est un effort international, les astronautes américains n'apporteront pas de drapeau. La loi a également précisé que "cet acte est conçu comme un geste symbolique de fierté nationale en matière de réalisations et ne doit pas être interprété comme une déclaration d'appropriation nationale par revendication de souveraineté".

Les missions Apollo ont laissé 6 drapeaux américains sur la Lune, tous sur le côté proche. Chaque drapeau a été délibérément conçu avec le même défaut pour empêcher la tige télescopique horizontale de se déployer complètement.

Ainsi, lorsque les astronautes des États-Unis ou d'une autre nation retourneront sur la Lune ils trouveront toujours le drapeau ondulé flottant à la Base de la Tranquillité ou en anglais Tranquility Base.

De l'autre côté de la Lune, au moins un drapeau soviétique est probablement encore attaché à un atterrisseur robotisé, que l'Union soviétique a programmé pour déployer automatiquement le petit drapeau après l'atterrissage.


Les drapeaux Américains sont-ils toujours planter sur le satellite de la terre ?

Même avec l'aide de leur fidèle marteau d'échantillonnage de roches, l'équipage d'Apollo 11 a eu beaucoup de mal à enfoncer la partie inférieure du mât dans le sol lunaire. Il s'avère que le régolithe lunaire (roche), contrairement à la poussière terrestre est dentelé et pointu de sorte que les grains ont tendance à se coller les uns aux autres ce qui rend le régolithe plus résistant qu'il n'y paraît pour y enfoncer un mât. Les astronautes n'ont réussi à planter le mât qu'à environ 18 cm de profondeur mais dans la faible gravité de la Lune et sans vent à affronter, cela a suffi. Aldrin et Armstrong ont planté le drapeau à environ 8 mètres du centre du module lunaire et il s'est avéré que ce n'était pas suffisant.

Decollage de la fusée Saturn V pour la mission Apollo 11
- Decollage de la fusée Saturn V pour la mission Apollo 11 -

 

Cinquante ans plus tard, de tout ce qui reste du campement cosmique, le drapeau américain a connu les pires moments.

Le drapeau 🇺🇸 n'est plus debout. En fait, il est à plat sur le sol depuis le moment où Aldrin et Neil Armstrong ont décollé. Alors que le module Eagle allumait ses moteurs et se levait crachant des gaz d'échappement tout autour, Aldrin a aperçu le drapeau tomber de sa fenêtre.

Contrairement à la Terre, la Lune n'a pas d'atmosphère capable de bloquer les pires rayons du soleil. Il n'aurait pas fallu longtemps pour que les rayons ultraviolets rongent la teinture et blanchissent le drapeau en blanc. "Avez-vous déjà vu du papier journal brûlé dans une cheminée ? Toute la couleur a disparu", dit Dennis LaCarrubba, qui a travaillé dans l'entreprise du New Jersey qui a fabriqué le drapeau. "C'est probablement à ça que le drapeau ressemblerait maintenant". Dans tous les cas il ne ce serait plus présent à ce jour.

La preuve photographique de cette situation est venue des décennies plus tard, grâce au Lunar Reconnaissance Orbiter de la NASA, un vaisseau spatial qui fait encore le tour de la lune aujourd'hui. L'appareil photo du vaisseau spatial a photographié plusieurs sites d'atterrissage d'Apollo. Les astronautes de la NASA qui se sont rendus sur la Lune à la fin des années 1960 et au début des années 1970 ont toujours apporté des drapeaux américains avec eux. Sur les photos des missions Apollo ultérieures on peut voir, au milieu de tout le terrain gris et empoché, une petite tache blanche et juste à côté une tache noire un peu plus grande, il s'agit d'un drapeau décoloré par la lueur du soleil, et son ombre.

Photo du sol lunaire par la nasa
- Photo de la NASA montrant le sol lunaire après le décollage d'Apollo 11 -

 

Les scientifiques ont longtemps pensé que l'exposition au soleil provoquerait la désintégration du tissu, réduisant les petits monuments de l'exploit américain à des poteaux en forme de dinky entourés de fibres. Mais les photos de l'orbiteur suggèrent que le tissu a résisté à ces conditions.

Les photos fournissent également une certaine défense contre les personnes qui croient que l'alunissage a été simulé. Julie Stopar, une scientifique du Lunar and Planetary Institute et membre de l'équipe d'imagerie de l'orbiteur lunaire, porte des cartes postales des sites d'alunissage au cas où elle rencontrerait quelqu'un qui aurait des doutes, y compris ses propres amis et sa famille. "Ils me demanderont en plaisantant" Etes-vous sûr que nous avons vraiment atterri sur la Lune ? Et c'est comme si elle répondait : "Oui, j'en suis sûre. Je l'ai vue, et nous avons des photos de celle-ci", dit Stopar. "Et puis je leur montre les photos et ils disent :"Oh, d'accord, je suppose que c'est assez convaincant."


La résolution des caméras de l'orbiteur n'est pas assez élevée pour permettre de distinguer les empreintes des bottes des astronautes d'Apollo, mais certaines ont peut-être été détruites par l'explosion des moteurs de l'Eagle lorsque l'échappement des moteurs a heurté le régolithe. Les missions Apollo ultérieures ont permis de filmer l'expérience turbulente du décollage. "On peut voir un souffle violent se produire et de la poussière se soulever de la surface", dit Phil Metzger, un scientifique spécialiste des planètes à l'Université de Floride centrale.

Design et aspect technique de l'étendard spacial

Les travaux sur l'assemblage du drapeau lunaire ont commencé environ trois mois avant la mission Apollo 11. Robert Gilruth, directeur du Manned Spacecraft Center (MSC) et membre du Comité des activités symboliques, a demandé à Jack Kinzler, chef de la division des services techniques du MSC, des idées concernant l'EVA. Kinzler a suggéré qu'un drapeau américain grandeur nature pourrait être déployé en utilisant un mât spécialement conçu à cet effet. Il a établi un croquis préliminaire et l'idée a été présentée au comité. En collaboration avec le chef de division adjoint Dave McCraw, il a mis au point les détails de l'assemblage du drapeau lunaire sur plusieurs jours. La conception était basée sur un certain nombre de contraintes techniques. Par exemple, pour compenser l'absence d'atmosphère sur la surface lunaire, l'assemblage du drapeau comprenait une barre transversale horizontale pour donner l'illusion d'un drapeau flottant dans la brise.

Croquis de l'étendard Américain lunaire
- Croquis de l'étendard Américain lunaire -

 

Deux autres contraintes majeures étaient le poids de l'ensemble et l'espace de rangement nécessaire. L'équipe a conçu l'ensemble pour qu'il soit aussi léger que possible, une fois terminé il ne pesait que 3,5 kg. Ils ont réduit la taille de l'ensemble en développant un appareil à perche télescopique en deux parties avec une barre transversale télescopique. Il a également fallu concevoir une hampe de drapeau qui pouvait être facilement assemblée et déployée par les astronautes portant des combinaisons spatiales. Les combinaisons spatiales utilisées pour les spationaute sur la surface lunaire étaient pressurisées à environ 3,7 livres par pouce carré et, par conséquent, la quantité de force que les astronautes pouvaient appliquer avec leurs mains gantées était limitée et leur champ de mouvement était restreint.

Banniere publicitaire drapeau USA

Quelle sera la prochaine mission spaciale ?

Le président George Bush, s'exprimant sur les marches du National Air and Space Museum à l'occasion du 20e anniversaire de l'alunissage d'Apollo 11 a proposé que l'exploration de la Lune/Mars soit l'objectif à long terme de la nation en matière d'exploration spatiale. "Les astronautes d'Apollo ont laissé plus que des drapeaux et des empreintes sur la Lune. Ils ont également laissé des traces." Car, même il y a 20 ans nous avons reconnu que le but ultime de l'Amérique n'était pas simplement d'y aller et d'y retourner, mais d'y aller et d'y aller".

Bien que Bush n'ait pas inclus le concept de coopération internationale dans sa vision de l'initiative d'exploration spatiale, nombreux sont ceux qui reconnaissent que le climat politique a changé depuis l'époque d'Apollo. L'exploration spatiale et les projets spatiaux se sont internationalisés et les missions à l'échelle d'une base lunaire ou d'une mission sur Mars nécessiteront probablement un financement international pour être réalisables. Il sera intéressant de voir quels drapeaux rejoignent celui des États-Unis sur la surface lunaire et quels seront les premiers drapeaux sur Mars. Une chose est claire : au fur et à mesure que les humains exploreront le système solaire, nous verrons probablement les drapeaux continuer à aller "là où aucun drapeau n'est allé auparavant".

De nos jours et avec la progression phénoménal des divers technologies de grands acteurs du marché privés entrent en jeu dont SpaceX et son PDG Elon Musk ou Jeff Bezos et sa compagnie Blue Origin que l'on ne présente plus. Leurs projet MARS 🚀

Module spatial lunaire utilisé lors de la mission Apollo 11
- Module spatial Eagle utilisé lors de la mission Apollo 11 -

 

Elon Musk a un plan grandiose pour sortir l'humanité des confins de la Terre, pour aller sur la lune, sur Mars et même plus loin dans le système solaire. Musk a régulièrement estimé que les humains pourraient établir une ville sur Mars dès 2050.

Du côté de spaceX la fusée actuelle (2021) est conçue pour être ravitaillée et relancée à l'aide d'hydrogène et de méthane liquides, contrairement au propergol utilisé dans les fusées Falcon 9 et Falcon Heavy. Cela signifie que les astronautes pourront mettre en place des dépôts de ravitaillement autour du système solaire, en sautant de planète en planète. Encore en cours de développement, le vaisseau spatial pourrait effectuer son premier vol commercial dès 2021.

De nombreux projets de colonisation de Mars prévoient une communauté en quelques dizaines d'années. Les Émirats arabes unis visent une ville de 600 000 habitants d'ici 2117. L'astrobiologiste Lewis Dartnell a déclaré à Inverse en octobre que "alors que la première mission humaine à se poser sur Mars aura probablement lieu dans les deux prochaines décennies, il faudra probablement attendre 50 à 100 ans avant qu'un nombre important de personnes ne s'installent sur Mars pour vivre dans des villes autonomes".

SpaceX vise un délai beaucoup, beaucoup plus court, avec une série de 10 lancements pour démarrer une ville d'ici 2050.

De son côté Jeff Bezos n'en fait pas moins, il nous revèle tout juste son projet Blue Moon permettant de retourner sur la lune d'ici 2024 à moindre coût.

Pionnier de la nouvelle économie qui a fondé Amazon.com et révolutionné le commerce de détail en rendant le shopping plus facile, Bezos espère révolutionner le voyage dans l'espace avec une notion tout aussi simple : Si nous allons et venons dans l'espace, nos vaisseaux spatiaux devront aussi aller et venir. Comme il le dit, "Lancer, atterrir, répéter".

"Lorsque vous regardez les fusées non rechargeables aujourd'hui, le coût du propergol n'est que d'environ 1 % du coût de la mission", dit-il. "Les coûts les plus élevés sont liés à la mise au rebut de ce matériel de qualité aérospatiale. Avec la réutilisation, en théorie, vous pouvez envisager de réduire le coût de l'accès à l'espace par un facteur de 100".

En d'autres termes, un lancement qui coûte aujourd'hui 60 ou 100 millions de dollars ne coûterait qu'un million de dollars. "C'est gigantesque", dit Bezos. "Cela changerait tout."

Fusée falcon 9 avant son lancement
- Fusée falcon 9 avant son lancement -

 

Et voilà, tu es maintenant incollable sur l'histoire du drapeau lunaire Américain 🇺🇸et du futur proche de l'aérospatial, nous espérons que cet article t'en aura appris un maximum.

Besoin d'un drapeau pour un événement, sport, festival, rassemblement, n’hésite pas à visiter nos diverses collections. Nous proposons également des drapeaux personnalisés, bonne visite.

Laisse-nous un commentaire

Il est important de noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés